Si tu traverses l'enfer ne t'arrête pas
Winston Churchill
la vie offre toujours deux pentes
on grimpe ou on se laisse glisser
Deux amis de toujours
Le monde déteste le changement c'est pourtant la seule chose qui lui a permis de progresser
Il n'y a que deux conduites avec la vie
ou on la rêve ou on l'accomplit
René Char
La clé du succès : croire en ses capacités
On peut aussi bâtir quelque chose de beau
avec les pierres qui entravent le chemin
Goethe
le bonheur c'est quand vos actes
sont en accord avec vos paroles

Le bonheur, un but parfois difficile à atteindre,

Le bonheur, ne rien faire ?Mais en fait qu'est-ce que le bonheur ? Chacun a sa réponse. Voici un résumé d'un article paru dans "Cadre et dirigeants".

Je vous présente aujourd'hui 2 vidéos de personnalités qui ont chacune leur théorie sur le Bonheur.

Vous constaterez surement le chemin parfois très différent qu'empreinte leur réflexion.
Je vous laisse choisir celle qui vous parle le plus. Personnellement, je trouve la troisième particulièrement intéressante.

Théorie 1

Rosabeth Moss Kanter, "gourou" du management, professeur à la Harvard Business School

Théorie 2

Srikumar Rao, auteur de Happiness at Work (Le bonheur au travail) et autrefois professeur à la Columbia Business School

Théorie 3

42 % des salariés qui travaillent au sein de grosses entreprises savent se rendre discrets pour en faire le moins possible

Radicalement différente des deux premières théories, la troisième analyse du bonheur au travail provient du cabinet américain de conseil et de recrutement Leadership IQ.Selon une enquête récente menée par ce cabinet, ce sont les low performers (pas ou peu performants) qui sont les plus heureux au travail. 42 % des salariés qui travaillent au sein de grosses entreprises savent se rendre discrets pour en faire le moins possible. Ils simulent au bon moment une grosse charge de travail et lorsque leur paix providentielle semble perturbée, ils se cachent encore un peu mieux au sein de l’organisation. D’après l’enquête, ce sont leurs collègues hautement performants qui font le travail à leur place qui sont insatisfaits. Ils ne se sentent pas reconnus malgré tout leur investissement et sont de plus épuisés du fait de la charge de travail supplémentaire provoquée par leurs collègues invisibles.

Du coup, ce sont ces travailleurs les plus performants qui quittent l’entreprise sans regret la laissant aux mains des low performers.

Conclusion

Au sein de l'entreprise, le challenge est donc de repérer les " hauts performants" afin de mieux les motiver pour les garder : en leur montrant plus de reconnaissance, par exemple !

Copyright : AMAXA - 2015 Tous droits réservés
Consulting - Coaching professionnel
Aquitaine - Landes - Dax

Réalisation du site : GIXIA
Agence de communication

Mentions légales  l  Déontologie  l  Administration

Suivez moi ...

icone facebookicone googleplusiconelinkedinicones viadeoicone twiter