Il n'y a que deux conduites avec la vie
ou on la rêve ou on l'accomplit
René Char
Le monde déteste le changement c'est pourtant la seule chose qui lui a permis de progresser
On peut aussi bâtir quelque chose de beau
avec les pierres qui entravent le chemin
Goethe
le bonheur c'est quand vos actes
sont en accord avec vos paroles
la vie offre toujours deux pentes
on grimpe ou on se laisse glisser
Deux amis de toujours
Si tu traverses l'enfer ne t'arrête pas
Winston Churchill
La clé du succès : croire en ses capacités

    MtiersLe nouvel entretien professionnel devra avoir été effectué avant le 07 mars 2016.

Outre son intérêt évident pour le salarié,en terme de motivation :

- au bon poste avec les bonnes compétences

- des perspectives d'évolution professionnelle claires,

Cet entretien apporte beaucoup à l'entreprise elle-même : prévoir et gérer la stratégie de l'entreprise en terme de ressources humaines, à moyen et long terme.

Cette pratique managériale ne doit donc surtout pas être négligée, et surtout devra être conduite avec méthode et assurance pour donner tous ses fruits.

La nouvelle loi sur la formation du 04 mars 2014 impose à tous les chefs d’entreprise d’organiser et

de mener (ou faire mener) un entretien professionnel avant le 07 mars 2015, à tous les salariés

présents dans l’établissement depuis plus de 2 ans (au 07 mars 2015), à temps plein ou à temps

partiel, ainsi qu’à tous ceux qui reprennent le travail après une longue absence (retour de maternité

par exemple)

Le but principal de cet entretien est d’échanger avec le salarié sur ses perspectives d’évolution

professionnelle, notamment en terme de qualification et d’emploi. Il vous permet également de

remplir vos obligations de maintien dans l’emploi (loi de 2004) en veillant à ce que le salarié a bien

toutes les compétences pour occuper son emploi en fonction des avancées techniques, juridiques

etc.

Nous allons voir qu’évolution professionnelle ne signifie pas forcément promotion ni formation. Et

que beaucoup d’actions en faveur de vos salariés peuvent répondre aux attentes du législateur.

 

1. Cadre juridique et obligations de l’entreprise

En cas de non-respect de la date et/ou de non réalisation de l’entretien, les entreprises de plus de 50

salariés pourront être sanctionnée (jusqu’à 3000€ par salarié), risque inexistant pour un vétérinaire.

Le salarié pourra alors bénéficier d’un abondement supplémentaire sur son CPF (compte personnel

de formation)

Par contre, en cas de litige avec l’un de vos salariés, vous risquez de perdre au tribunal des

Prud’hommes si cet entretien n’a pas été effectué conformément à la loi.

Cet entretien ne porte pas sur l’évaluation du travail du salarié (contrairement à l’entretien annuel,

non obligatoire) : on ne peut y parler de performances, ni d’évaluation des compétences. Il porte

exclusivement sur l’évolution professionnelle et devra être effectué tous les deux ans, le troisième

étant accompagné d’un état des lieux récapitulatif (entretien professionnel renforcé) faisant

apparaître au moins une action de formation.

A l’issue de l’entretien vous devrez remettre à votre salarié une copie du document, signé par vous et

le salarié, reprenant l’essentiel des échanges et des décisions, même si l’entretien a été informel.

Tout nouveau contrat de travail doit porter la mention « En application de l’article L.6315-1 du Code

du Travail issu de la loi du 5 Mars 2014, nous vous informons que vous bénéficiez tous les deux ans

minimum d’un entretien professionnel ».

 

2. Le concept d’évolution professionnelle

Le terme d’évolution professionnelle est souvent confondu avec « promotion ». Dans une petite

entreprise comme les entreprises libérales, difficile de donner une promotion annuelle à tout le

monde, surtout quand « tout » se résume souvent à un, voire deux.

Evoluer professionnellement ne signifie pas forcément « changer de poste », mais connaître une

progression, en terme de, au choix :

  • Performance
  • Compétences
  • Expériences
  • Autonomie
  • Efficacité.

Ce terme de progression est essentiel. Elle peut provenir de différentes actions, et pas uniquement,

comme nous allons le voir, de la formation. Ce peut être :

  • Des actions de développement de connaissances/compétences
  • Des gains en efficacité, en autonomie
  • Une amélioration de son expérience (en faisant des stages dans d’autres cliniques par

exemple)

  • La transmission des connaissances

L’entretien professionnel a pour objectif de permettre au salarié de réfléchir à sa carrière

professionnelle en faisant dans un premier temps  un  bilan professionnel et, dans un deuxième

temps de définir des actions d’amélioration de son employabilité. Les actions à réaliser devront être

définies en accord entre vous et le salarié. Mais elles peuvent aussi bien avoir pour but une évolution

dans l’entreprise actuelle, qu’un départ vers autre chose.

 

3. Les actions possibles de progression

Si l’action entreprise a obtenu un consensus, elle devra avoir lieu pendant le temps de travail dans

l’entreprise.

  • Actions pour augmenter les compétences

Ce sont les formations : en présentiel, MOOC,  SPOC et autres e-learning. Mais il y a les conférences,

les petits déjeuners, les webinaires : un simple compte-rendu à l’équipe est un bon travail

d’amélioration des compétences d’analyse et de synthèse. Même chose avec des lectures ciblées,

des recherches sur un thème donné, l’immersion dans une autre clinique.

Mettre votre salarié dans une action de polyvalence est aussi considéré comme une action

d’amélioration des compétences.

  • Actions pour gagner en autonomie, en efficacité

Plusieurs actions peuvent répondre à ces améliorations : l’observation puis un compte-rendu sur une

compétence, l’identification par le salarié de non qualité et la recherche de solution, la résolution de

problème, la démarche projet…

  • Actions pour accroître son expérience

De la simple visite d’entreprise à l’immersion dans une autre entreprise ou dans un autre poste, les

partages d’expériences, les vidéos, les réseaux (forums), les clubs, etc.

  • Actions pour transmettre ses compétences

Votre salarié(e) ayant acquis une grande expérience dans certains domaines, certaines techniques et

processus, peut créer des fiches, faire des synthèses, ce qui a l’avantage de permettre à l’entreprise

de conserver des savoir-faire. Il (elle) peut aussi écrire des articles, dans un blog par exemple, ou par

des outils partagés.

Pensez quand les anciens s’en vont, à ce qu’ils laissent des écrits sur ce qu’ils ont réalisé,  comment

ils ont fait, les conseils qu’ils peuvent donner, etc.

 

Bien sûr ces actions de mentoring et/tutorats, ces partages d’expériences sont monnaie courante

dans la plupart des entreprises, et ne demandent pas a priori d’être répertoriées. Pourtant, vous devrez

dorénavant en garder une trace écrite, prouvant ainsi que ce qui a été défini lors de l’entretien

professionnel a bien été suivi d’effet.

 

 

Copyright : AMAXA - 2015 Tous droits réservés
Consulting - Coaching professionnel
Aquitaine - Landes - Dax

Réalisation du site : GIXIA
Agence de communication

Mentions légales  l  Déontologie  l  Administration

Suivez moi ...

icone facebookicone googleplusiconelinkedinicones viadeoicone twiter