On peut aussi bâtir quelque chose de beau
avec les pierres qui entravent le chemin
Goethe
le bonheur c'est quand vos actes
sont en accord avec vos paroles
Le monde déteste le changement c'est pourtant la seule chose qui lui a permis de progresser
La clé du succès : croire en ses capacités
Si tu traverses l'enfer ne t'arrête pas
Winston Churchill
Il n'y a que deux conduites avec la vie
ou on la rêve ou on l'accomplit
René Char
la vie offre toujours deux pentes
on grimpe ou on se laisse glisser
Deux amis de toujours

Après avoir vu la semaine dernière la place de la dopamine et du circuit de la récompense dans notre motivation, nous allons aujourd'hui expliquer comment ce circuit intervient dans notre prise de décision, son fonctionnement et les dernières avancées sur la "démotivation".

Lorsque Teddy Riner décide quelle clé lui permettra de gagner une nouvelle fois, son système nerveux avant que sa décision n'arrive à sa conscience ...

  • tient compte de la probabilité a priori des événements, en fonction de ses connaissances préalables
  • combine de façon quasi optimale les sources d'informations sensorielles multiples,
  • exploite sa connaissance des incertitudes motrices
  • adapte sa vitesse de prise de décision

ET adapte ses objectifs en fonction du gain attendu des différentes options. (S. Dehaene).

Notre système nerveux fait donc un véritable calcul de probabilités pour prendre une décision, dans lequel intervient différents facteurs dont l'état du monde extérieur et les conséquences de la décision. On constate que le calcul humain se rapproche de l'optimal.

Si pour des choix abstraits, comme décider de reprendre une activité sportive par exemple, le système nerveux est un moins bon statisticien (d'autres facteurs entrent en jeu, comme les émotions), notre cerveau s'appuie tout de même en partie sur le gain (la récompense) attendu pour décider.

La dopamine

La dopamine est un neurotransmetteur, c’est-à-dire une molécule chargée de transmettre l’information entre les neurones. Lorsque la production ou la circulation de la dopamine est entravée, les cellules nerveuses communiquent mal. Dans le processus d’une addiction, la dopamine est un neuromédiateur du plaisir et de la récompense, que le cerveau libère lors d’une expérience qu’il juge « bénéfique ».

Le circuit de la récompense

cortex prefrontal

En vert, des structures appartenant au système limbique

Ces structures sont en relation les unes avec les autres, elles communiquent entre elles. L'aire tegmentale ventrale contient les corps cellulaires des neurones à dopamine. Sa stimulation va libérer de la dopamine dans les zones du cerveau concernées. Un message est alors envoyé à l'hypothalamus, structure vitale du cerveau profond. L'hypothalamus ne reçoit aucune information directe de l'extérieur car elles sont tout d'abord filtrées par les différents centres de ce circuit . En fonction de ce qu'elle reçoit, l'hypothalamus va donner des informations au circuit de la récompense pour qu'il y ait ou pas libération de dopamine.

Tant qu'il y libération de dopamine, le signal pour le cerveau est "tout va bien". Le problème est qu'il est possible de "jouer" avec, lors de prise de drogues (amphétamines, cocaïne, morphine) qui libèrent de la dopamine. Le message restera "tout va bien" même si par ailleurs, tout va mal.

La fin des bonnes résolutions : quelques avancées scientifiques.

A partir d'un certains laps de temps, plus ou moins long suivant l'activité et la personne, on constate que le plaisir ressenti diminue. Des recherches pour en comprendre les raisons ont été faites dans le cas de la reprise d'une activité physique.

On sait depuis longtemps que l'activité physique libère dans l'organisme des substances voisines du cannabis "les endocannabinoïdes". Ces substances se fixent sur des récepteurs spécifiques (CB1), de neurones de l'aire tégmentale ventrale dont on a vu ci-dessus l'importance dans le circuit de la récompense. Ces récepteurs CB1 jouent un rôle régulateur dans les circuits de la motivation à consommer différentes récompenses, naturelles, ou pas,

Des chercheurs bordelais ont émis l'hypothèse qu'au début et pendant toute la durée de l’exercice physique, le récepteur CB1 est constamment stimulé par les endocannabinoïdes, en réponse à de nombreux stimuli plaisants (récompenses) ou déplaisants (stress) ce qui annule la libération de GABA, un neurotransmetteur inhibiteur qui contrôle l’activité des neurones à dopamine associés aux processus de motivation et de récompense. On assiste donc à une activation des neurones dopaminergiques de l’aire tegmentale ventrale (et par là même le circuit de la récompense). Ainsi la motivation pour que l'exercice se prolonge se poursuit.

"Si cette hypothèse motivationnelle est validée, ce récepteur jouerait donc plus un rôle dans l’adhérence à l’exercice que dans les performances physiques stricto sensu", expliquent les chercheurs.

Cette étude révèle le rôle important joué par le système endocannabinoïde dans les performances d’exercice physique, et ce par l’impact qu’a ce système sur les processus motivationnels. Ces travaux ouvrent aussi de nouvelles voies de recherche quant aux médiateurs du plaisir, voire de l’addiction, associés à la pratique régulière de l’exercice physique. "Au-delà des endorphines, il nous faut donc maintenant considérer les endocannabinoïdes comme un autre médiateur potentiel des effets positifs de l’exercice physique sur notre humeur", estiment les chercheurs en conclusion.

Pourquoi les bonnes résolutions en matière d’activité physique ne tiennent pas toujours...

On sait que nous ne sommes pas égaux face à l'action du cannabis. Certaines personnes auraient-elles naturellement moins de récepteurs CB1 et auraient donc plus de difficulté à rester motivées ???

Au cours du temps, le gain attendu étant moins différent, y aurait-il une évolution de la décision prise ?

A la lumière de ces connaissances, certains outils de coaching, n'apparaissent-ils pas tout à fait cohérents ?

Lire la suite

Copyright : AMAXA - 2015 Tous droits réservés
Consulting - Coaching professionnel
Aquitaine - Landes - Dax

Réalisation du site : GIXIA
Agence de communication

Mentions légales  l  Déontologie  l  Administration

Suivez moi ...

icone facebookicone googleplusiconelinkedinicones viadeoicone twiter