le bonheur c'est quand vos actes
sont en accord avec vos paroles
Il n'y a que deux conduites avec la vie
ou on la rêve ou on l'accomplit
René Char
On peut aussi bâtir quelque chose de beau
avec les pierres qui entravent le chemin
Goethe
La clé du succès : croire en ses capacités
Le monde déteste le changement c'est pourtant la seule chose qui lui a permis de progresser
Si tu traverses l'enfer ne t'arrête pas
Winston Churchill
la vie offre toujours deux pentes
on grimpe ou on se laisse glisser
Deux amis de toujours

"La peur est le commencement de la sagesse."

François Mauriac

La peur, si on le veut, est une amie et non pas une ennemie ! La reconnaître pour mieux agir, c'est être fort et non faible !

Nous avons vu la semaine dernière la relation étroite entre la sensation de danger, donc d'une peur consciente ou inconsciente, et le déclenchement du stress "état réactionnel de l'organisme".

Le stress est donc une réaction normale au danger. Mais il y a danger réel et impression de danger. Dans mon exemple de la semaine dernière, votre souhait d'être autre part que sur le quai du métro le lendemain, (état de stress) n'était dû qu'à un danger imaginé. Ce sont les souvenirs de ce qui s'était passé la veille qui ont déclenché cette "angoisse" (rappelez-vous : grande inquiétude, anxiété profonde née du sentiment d'une menace imminente mais vague)

L'anxiété

Nous sommes ici dans le domaine des émotions. Comme le stress, l'anxiété est un phénomène normal et adaptatif au sein de l'espèce humaine. Comme toute émotion, elle a une fonction : augmenter la vigilance face aux dangers éventuels et faciliter les réactions de survie. C'est ce qui se passe pour notre héros le lendemain.

Les effets de l'anxiété ne sont pas tous négatifs : en favorisant certains apprentissages, elle élargit nos possibilités de réaction.

Certaines personnes peuvent devenir des "hyperanxieux" : on est alors en présence d'une maladie. Plusieurs facteurs peuvent intervenir :

  • une vulnérabilité biologique, souvent innée
  • une trajectoire psychologique menant à l'anxiété (modèles parentaux, éducation, événements de vie...)
  • un environnement social facilitant (les rapports sociaux et variés de la société actuelle augmentent les risques)

Il existe plusieurs types d'anxiété pathologique (l'anxiété post-traumatique, les crises de panique, les phobies, les troubles obsessionnels compulsifs, l'anxiété généralisée, etc.) qui présentent des caractéristiques communes :

  • hyoeractivité chronique du système nerveux sympathique (dont la stimulation est à l'origine du stress) associé à une hypervigilance consciente et préconsciente
  • présence de nombreux évitements (de situations, d'images ou de pensées) qui soulagent à court terme mais rendent l'anxiété chronique

Les traitements (encore médicamenteux pour certains cas graves, mais essentiellement aujourd'hui les thérapies comportementales et cognitives) n'ont pas pour but d'éliminer l'anxiété mais de la ramener dans des limites adaptatives.

(D'après Ch. André, psychiatre : La lette des neuroxciences)

Stress et anxiété

Une anxiété exarcerbée entraîne donc une hyperactivation du système nerveux sympathique, à l'origine du déroulement du stress. Celui-ci devient donc vite chronique. Avec tout le cortège des pathologies que l'on connaît jusqu'au burn out.

Gérer son anxiété permet donc de gérer une grande part du stress que vous ressentez.

La peur

Ce mot est comme interdit dans nos sociétés modernes, encore plus dans nos entreprises, où avouer sa peur serait signe de faiblesse. On le remplace alors par "stress" :beaucoup plus facile quelque part à assumer.

Puisque le stress est déclenché par la sensation consciente ou INCONSCIENTE de peur, n'ayez pas peur (sans jeu de mot !!) d'exprimer cette peur. "Ce qui ne s'exprime pas s'imprime" (Jacques Salomé)

  • qu'est-ce qui au moment où je sens le stress arriver (vous en connaissez maintenant les symptômes) me (m'a) fait peur ?
  • qu'est-ce qui m'a mis en colère ? (la colère peut être une forme cachée de la peur) ?
  • quelles sont les pensées qui sont arrivées à ma conscience lorsque je me suis senti(e) stressée ?

Vous l'aurez compris, notre cerveau est le grand responsable de notre stress. Nous verrons la semaine prochaine ce qui s'y passe. Quel est donc ce danger responsable de notre stress ?

Copyright : AMAXA - 2015 Tous droits réservés
Consulting - Coaching professionnel
Aquitaine - Landes - Dax

Réalisation du site : GIXIA
Agence de communication

Mentions légales  l  Déontologie  l  Administration

Suivez moi ...

icone facebookicone googleplusiconelinkedinicones viadeoicone twiter