Le monde déteste le changement c'est pourtant la seule chose qui lui a permis de progresser
Il n'y a que deux conduites avec la vie
ou on la rêve ou on l'accomplit
René Char
le bonheur c'est quand vos actes
sont en accord avec vos paroles
On peut aussi bâtir quelque chose de beau
avec les pierres qui entravent le chemin
Goethe
la vie offre toujours deux pentes
on grimpe ou on se laisse glisser
Deux amis de toujours
La clé du succès : croire en ses capacités
Si tu traverses l'enfer ne t'arrête pas
Winston Churchill

madame chancePlus on prête attention aux coïncidences, plus elles se produisent

(Vladimir Nabokov, écrivain américain)

Nous pouvons augmenter la probabilité d'avoir de la chance en augmentant notre capacité à repérer le coup de hasard heureux. Comment cela fonctionne-t-il ? Attention et intention sont les maîtres mots.

L'attention

attentionL'organisme est constamment "bombardé" de milliers de stimuli (messages) venant du milieu extérieur et du milieu intérieur. Ils sont alors captés par nos organes des sens, heureusement pour la très grande majorité de manière totalement inconsciente. Seuls 7 à 8 signaux sont réellement perçus simultanément de manière consciente.

Exemple : vous êtes devant un bon thriller, proche de l'épilogue ; votre conjoint hausse le ton pour vous dire que votre fils vous réclame. C'est seulement quand celui-ci se lève de son siège que vous tournez la tête pour vous rendre compte de sa présence. Que s'est-il passé ?

Toute votre attention était dirigée vers votre film, votre vue, votre ouïe. Même en augmentant le taux de décibel votre conjoint n'a pas réussi à vous détourner de ce qui vous attirait. Votre fils n'a pas eu besoin de faire du bruit : un simple changement dans sa position a détourné votre attention.

L'évolution nous a permis de posséder de nombreuses modalités de réaction suite aux différents messages du milieu extérieur. Chez nos lointains ancêtres, mettre toute son attention sur un mouvement soudain et indéterminé, pour l'analyser, pouvait permettre de survivre. Dans ces réactions, l'attention constitue donc un phénomène privilégié :elle traduit la réponse organisée et totale du système nerveux à un signal important.

L'attention est la sélection d'un objet ou d'une position spatiale, une propriété, et l'amplification de ses attributs sensoriels. Elle permet le contrôle, la sélection et l'orientation d'une ou de plusieurs formes d'activités durant une période de temps qui ne peut être maintenu longtemps. Dans le même laps de temps, on néglige un très grand nombre de stimuli.

Elle se déroule en trois étapes :

  • focalisation
  • sélection
  • maintien (vigilance)

Il existe donc une attention sélective, qui fonctionne comme un filtre, ne retenant qu'une très faible proportion des entrées. Notre capacité d'attention est limitée mais peut se partager entre plusieurs activités, et n'atteint pas obligatoirement notre conscience. (Je rappelle qu'on ne peut avoir qu'une idée consciente à la fois).

conscience processus

Cela nécessite donc :

  • des processus automatiques qui existent sans pour autant aller jusqu'à une perception consciente : attention et conscience sont dissociables. Des effets d'alerte et de réorientation de l'attention peuvent être induits par des signaux subliminaux
  • des processus contrôlés qui font appel à un système central à capacité limitée et qui ne permet pas l'exécution de plusieurs opérations simultanées sans interférence. Ces processus contrôles sont dépendants de nos intentions, et conduisent à une expérience consciente.

Son fonctionnement

Chaque jour, nous mettons en évidence les deux aspects fondamentaux du processus d'attention :

  • la sélectivité de l'attention pour une seule catégorie de signaux
  • l'effet inhibiteur qui s'exerce sur les autres modalités sensorielles.

Le cortex cérébral joue un grand rôle lors du processus d'attention : les messages importants lui parviennent avec leur amplitude maximale. Le tronc cérébral intervient dans le processus parallèle de blocage des autres modalités sensorielles.

La conscience n'interviendrait que pour traiter de manière plus approfondie les données choisies par l'attention sélective, en fonction de leur pertinence vis à vis des buts de l'organisme. Plus que la réactivité à un signal, l'attention objective la perceptivité de celui-ci : la conscience sélectionne les stimuli qui sont "dignes d'attention"

Vous avez surement vécu ce phénomène : les jours où vous êtes pressé, le sort s'acharne contre vous : vous avez tous les feux rouges et les escargots sont de sortie !!

Et pourtant quelle probabilité y a-t-il que ce soit réellement le cas : infime.

Autre exemple : vous avez donné à votre petite fille un prénom "rare". Et à partir de ce jour, vous rencontrez plein de petites filles qui ont le même prénom (idem pour la voiture neuve, sa couleur, etc.)

Pourquoi : parce que vous êtes plus perceptif à ce signal qui a une importance nouvelle pour vous : on appelle cela "l'effet "d'amorçage" (priming).

Une exposition préalable à une information pertinente influence nos processus cognitifs sans que l'on s'en rende compte.

C'est la "reconnaissance préférentielle inconsciente" qu'essayent de provoquer les publicistes. Vient s'y ajouter l'effet des émotions inconscientes qui favorisent un choix plutôt qu'un autre.

Rôle de l'apprentissage

L'attention joue un rôle fondamental dans l'apprentissage en amplifiant les représentations importantes permettant une action adéquate à un moment donné. L'attention préparatoire permet la surveillance et la mise à jour des informations dans la mémoire de travail. Elle amplifie les représentations importantes ce qui augmenta la probabilité pour un contenu mental de se retrouver au centre des processus attentionnels.

L'apprentissage augmente ainsi la qualité du stimulus et favorise l'accès à la conscience. Si la qualité des représentations est trop faible, les stimuli demeurent inconscients (mais peuvent avoir un effet sur votre comportement)

L'attention et la chance

Que retenir ?

Notre attention est :

  • dépendante de nos buts
  • dépendante de la qualité de nos représentations, elle-même favorisée par l'apprentissage.

Nous voyons donc que plus nous aurons travaillé en amont sur nos objectifs, les buts que nous nous fixons, ce que nous recherchons, plus notre attention sera portée sur les signaux présents dans notre environnement qui se rapportent à cet objectif.

A nous ensuite de les reconnaître !!

http://amaxa-france.fr/index.php/blog/69-la-chance-en-fin

Sources

Corinne Demarcy (http://ien25.ia94.ac-creteil.fr/cms/IMG/pdf/Attention_memorisation_apprentissage.pdf
Stanislas Dehaene (conférences Collège de France)
Marc Crommelink (conférence UCL)
cnrs (http://www2.cnrs.fr/journal/2719.htm)
Michael S. Gazzaniga, Richard B. Ivry, George R. Mangun (neurosciences cognitives)
Le cerveau à tous les niveaux

Copyright : AMAXA - 2015 Tous droits réservés
Consulting - Coaching professionnel
Aquitaine - Landes - Dax

Réalisation du site : GIXIA
Agence de communication

Mentions légales  l  Déontologie  l  Administration

Suivez moi ...

icone facebookicone googleplusiconelinkedinicones viadeoicone twiter