le bonheur c'est quand vos actes
sont en accord avec vos paroles
Il n'y a que deux conduites avec la vie
ou on la rêve ou on l'accomplit
René Char
Si tu traverses l'enfer ne t'arrête pas
Winston Churchill
la vie offre toujours deux pentes
on grimpe ou on se laisse glisser
Deux amis de toujours
La clé du succès : croire en ses capacités
Le monde déteste le changement c'est pourtant la seule chose qui lui a permis de progresser
On peut aussi bâtir quelque chose de beau
avec les pierres qui entravent le chemin
Goethe

statue"Une estime de soi élevée est un indicateur d'acceptation, de tolérance et de satisfaction personnelle à l'égard de soi (tout en excluant les sentiments de supériorité et de perfection)"

Rosenberg (1985)

Le soi est la source de la construction de l’identité de l’individu, à partir duquel il se perçoit et se définit en tant que personne unique et distincte d’autrui.

Dans son cours "psychologie pédagogie, l'adolescent", Jean-Luc Gurtner (université de Fribourg), définit ainsi l'estime de soi : image ou perception qu'un individu a de lui-même dans plusieurs domaines de sa vie et la réaction affective que lui inspire cette image. Cette image n'est pas une chose en soi, une sorte de tableau intérieur, mais une agglomération de jugements sur lui-même, formant un tout cohérent, qui oriente et souvent détermine sa conduite.

Cette connaissance de soi, basée sur notre représentation de nous-même et notre conscience de soi, est à la base de notre identité individuelle et de notre sentiment de continuité au cours du temps.

Définir son identité personnelle, c'est donc avant tout prendre conscience de soi-même en :

  • répondant à la question « Qui suis-je ? »,
  • expérimentant le ressenti d’être une seule et même personne au cours du temps.

Identité et conscience de soi

L'identité est le résultat d'un processus complexe associant la relation à soi et la relation à autrui, individu et société. C'est aussi un phénomène dynamique qui évolue tout au long de l'existence. Elle résulte de remaniements et de tentatives d'intégrations plus ou moins réussies, mais la recherche de cohérence et de continuité est essentielle tout au long de ce cheminement.

Le soi apparaît en relation étroite avec la théorie de l’esprit (ToM) : capacité à inférer des représentations ou des états mentaux à autrui. De récentes études d’imagerie cérébrale mettent en évidence l’activation d’un réseau neuronal commun (constitué principalement du cortex préfrontal médian et du précunéus) lors de réalisation de tâches évaluant le soi ou la ToM.

conscience de soi

Conscience de soi et d'autrui

Notre capacité à se représenter nos pensées et celles de l’autre semble donc avoir une origine cérébrale similaire. Conscience de soi et conscience de l’autre seraient dans une interaction à l’origine du fondement de notre identité individuelle et de la compréhension d’autrui, assurant ainsi la régulation des comportements et le bon déroulement des interactions sociales.

L’existence et le rôle d’autrui dans la construction de représentations mentales personnelles semblent essentiels ; l'individu a besoin, pour devenir lui-même, du regard de personnes à qui il accorde, lui aussi, de l'importance et du sens (la famille reste un lieu essentiel de reconnaissance).

Se connaître, pour s'accepter.

Vous vous êtes surement amusé, à vos heures perdues, en attendant chez le médecin, à réaliser des tests de personnalité proposés par des revues, souvent féminines.

Plus sérieusement, vous avez peut être effectué, à votre demande ou celle de votre employeur, des tests de personnalité type MBTI process com, OPR et bien d'autres.

Quel était votre objectif ?

La personnalité est-elle l'identité ? Savez-vous que le mot "persona" en latin désignant le masque de l'acteur qui laissait passer la voix ? (per : à travers, sonum : le son). Progressivement, ce mot va désigner le "rôle", puis le "caractère".

objectifLa personnalité serait ce que nous voulons montrer à autrui. C'est l'identité-masque. celle que nous avons créée en fonction des contraintes de l'environnement (familial, social), à partir de ce que nous avons entendu sur nous-même (mais ce que d'autres disent, est-ce vrai, ou est-ce leur vision ?), à partir de nos croyances forgées par notre vécu, avec plus ou moins de bienveillance envers nous-même.

Derrière cette identité-masque, qui suis-je ? Comment est-ce que je me juge ? Ce jugement me permet-il d'avoir une bonne estime de moi ?

Je sais que la perfection n'est pas nécessaire pour avoir une bonne estime de moi : qu'est-ce que je peux alors accepter d'être ?

Qu'est-ce que je veux être pour aller vers mon objectif ?

(http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geoca_1627-4873_2002_num_77_2_1569#)
(http://www.jle.com/fr/revues/medecine/pnv/e-docs/00/04/46/8B/article.phtml)
(http://nte.unifr.ch/cms/psychopeda/pdf/textint/ConstrIdent.pdf)

Copyright : AMAXA - 2015 Tous droits réservés
Consulting - Coaching professionnel
Aquitaine - Landes - Dax

Réalisation du site : GIXIA
Agence de communication

Mentions légales  l  Déontologie  l  Administration

Suivez moi ...

icone facebookicone googleplusiconelinkedinicones viadeoicone twiter